Un peu de Psychiatrie

Anorexie et boulimie

L'anorexie

L'anorexie « mentale » est un trouble du comportement alimentaire. Il touche particulièrement les jeunes filles, mais les garçons peuvent aussi être atteints de ce trouble.

Il s'agit du refus de s'alimenter, une lutte contre la sensation de faim.

Cela arrive souvent progressivement, d'abord en éliminant les aliments gras et caloriques, puis, en fonction de la sévérité du cas, certains anorexiques n'absorbent plus que des liquides.

Les personnes anorexiques souffrent d'une déformation de l'image de leur propre corps. Obsédées par la maigreur, elles se voient plus grosses qu'elles ne le sont vraiment. Elles perçoivent leur corps comme obèse et non comme mince, voire maigre.

Elles se replient souvent sur elles-mêmes, les repas deviennent un véritable moment d'angoisse. Cette inquiétude les hante et organise souvent leur journée.

Les personnes atteintes d'anorexie n'ont pas le sentiment d'être malades.

Pour l'anorexique, il s'agit de se remplir de vide et d'un besoin intense de maltraiter son corps. Elle a un profond dégoût pour la graisse et les formes féminines du corps.

La personne anorexique est souvent décrite comme « hyperactive », car elle multiplie les activités physiques, qui permettent de se dépenser.

A La différence de la personne qui veut faire un simple régime, l'anorexique ne contrôle pas son comportement (paradoxalement à son sentiment de maîtriser son corps). Les privations de nourriture s’enchaînent et s'intensifient et la personne est dans l'impossibilité de faire « marche arrière ».

L'anorexie peut mettre en jeu la vie de la personne. La perte trop importante de poids est un danger vital.

Une hospitalisation est indispensable dans les situations les plus graves.

Il s'agit alors de faire prendre du poids à la personne pour que sa vie ne soit plus en danger tout en la prenant en charge par de la psychothérapie.

Il est important que la personne soit accompagnée, par un nutritionniste, médecins, psychiatre et psychologue.

L'anorexie est souvent le mode d'expression d'un mal-être plus global. Il faut donc agir à la fois sur le comportement alimentaire, mais aussi sur la vie psychique et émotionnelle de la personne.

La boulimie

L’anorexie peut parfois être accompagnée de boulimie.

La boulimie est aussi un trouble du comportement alimentaire qui touche les filles et plus rarement les garçons.

La boulimie, qu'elle soit sans ou avec anorexie, désigne le fait d'ingurgiter dans un temps très court de grandes quantités de nourriture.

Dans certains cas, la personne se fait ensuite vomir ou prend des laxatifs afin de rejeter tout ce qu'elle vient d'avaler.

On décrit parfois la boulimie comme une dépendance à la nourriture, comme on peut être dépendant à une drogue.

 

Le « gavage » arrive dans des moments d'angoisse. La personne n'agit pas parce qu'elle a faim, mais parce que, face à un mal-être insupportable, se remplir lui donne la sensation de maîtriser sa vie. Il s'agit d'une compulsion incontrôlable.

Après la prise de nourriture, la personne boulimique est envahie de culpabilité et de honte.

Comme il ne s'agit pas de manger, mais de se remplir, la personne avale tout ce qui est à sa portée, souvent des aliments sucrés, mais aussi salés. Les crises prennent fin lorsque l'estomac, trop rempli, fait souffrir la personne.

 

Le vomissement, et ou, la prise de laxatifs, leur permet de ne pas prendre de poids malgré cette prise de nourritures. Elles ont l'impression "d'annuler" ce qui vient de se passer. 

Les crises se font souvent en cachette, l'entourage met ainsi du temps avant de se douter du comportement du boulimique.

La plupart des boulimiques ont un poids normal. Elles font tout pour cacher la situation à leur proches.

La boulimie n'a rien à voir avec la simple gourmandise.

La nourriture est une obsession. La personne boulimique n'éprouve aucun plaisir à manger, elle le fait pour calmer une souffrance, une angoisse.

 

Quand il y a vomissement, cela a des effets néfastes sur le corps. L'acide gastrique fait des ravages dans l'estomac, la gorge, et même les dents. La personne se déshydrate également puisqu'elle perd beaucoup d'eau. C'est aussi le cas lors d'utilisation excessive de laxatifs.

 

Comme pour l'anorexie, il est important que la personne soit prise en charge. Nutritionniste, médecin, psychologue sont les professionnels que l'on peut consulter pour une thérapie sur plusieurs axes.

Anorexie et boulimie, un mal-être

 

L'anorexie et la boulimie ont des causes multiples. Elles se déclenchent souvent à l'adolescence, chez les jeunes filles quand elles ont du mal à s'habituer à leur nouveau corps, à leurs formes de femmes qu'elles sont en train de devenir. Mais ces troubles peuvent aussi toucher les hommes.

La pression sociale, une remarque d'un membre de l'entourage, un traumatisme peuvent déclencher l'un de ces troubles. Les personnes anorexiques ou boulimiques manquent de confiance en soi et ont une image de soi très revalorisée.