Sommeil et rêves

pour un equilibre psychologique

Le sommeil est souvent négligé, et pourtant, il est très bénéfique pour notre corps.

Bien dormir est l'un des facteurs pour être en bonne santé et bien vivre sa journée.

Pour notre organisme, Éveil et Sommeil forment ensemble un cycle (qui correspond plus ou moins au cycle Jour Nuit) qui rythme notre vie.

A quoi sert le sommeil

 

Le sommeil fait partie des fonctions vitales, comme la respiration, il est indispensable au fonctionnement de notre organisme.

Il sert à se reposer, à la fois physiquement et mentalement. 

Lorsqu'on dort, les cellules se régénèrent, les hormones utiles au fonctionnement du corps sont secrétées.

De plus, En dormant on évacue des conflits, des angoisses et retrouvons un équilibre psychologique.

Le sommeil a également un rôle important pour nos capacités d'apprentissage et de mémorisation.

En moyenne, un adulte a besoin de 8h-9h de sommeil pour profiter de ses bienfaits et être en forme pendant la journée. Ce besoin est de 9 à 10h de sommeil pour un adolescent.

Les heures de sommeil manquantes se cumulent et l'on peut arriver à un état d'épuisement si on n'y prend pas garde. Il faut donc récupérer les heures le week-end en dormant un peu plus le matin ou en faisant une sieste après le déjeuner.

 

Comment ça marche ?

Paradoxalement, il faut être bien éveillé la journée pour ensuite bien dormir la nuit.

Notre organisme fonctionne en partie sur le rythme de la lumière, on vit la journée, on dort la nuit quand il n'y a plus de lumière.

 

La mélatonine, une hormone dite « hormone du sommeil » produite par notre corps quand on est à l'obscurité (le soir) est ce qui permet de nous endormir et de réguler notre rythme éveil/sommeil.

Cette hormone déteste la lumière, comme nous le verrons plus loin, nos habitudes ont une influence sur la production de cette hormone, et donc notre capacité d'endormissement.

 

Notre rythme éveil/sommeil est aussi réglé grâce à une horloge interne.

C'est à dire que dans une journée de 24h, nous avons envie de dormir a peu près dans aux mêmes périodes d'une journée à l'autre.

 

Le sommeil fonctionne par cycles avec différentes phases.

Il y a le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal.

Le sommeil lent profond arrive après une période de sommeil léger, c'est le moment le plus réparateur et où le dormeur est peut difficilement être réveillé .

Le sommeil paradoxal est le moment des rêves.

 Généralement, la première moitié de la nuit est la plus riche en sommeil profond, et donc plus réparatrice.

 

Les conséquences d’un manque de sommeil

 

Une seule nuit blanche a déjà des conséquences à court terme sur notre organisme :

  • Fatigue, somnolence dans la journée

  • Diminution de la concentration et de l'attention, des capacités de mémorisation

  • Diminution de l’immunité (donc augmentation du risque de tomber malade, rhume, grippe...)

  • Augmentation de l’appétit

  • Augmentation de l'émotivité et de l'agressivité : on est plus sensible, « à fleur de peau »

  • Augmentation du risque d'accident dû à la diminution de la vigilance

Les nuits suivantes, on peut rattraper son manque de sommeil en dormant un peu plus longtemps qu'à l'habitude.

 

Le manque de sommeil régulier (nuits blanches, nuits de moins de 8 heures) a des effets néfastes à long terme : 

En plus des effets de la privation à court terme :

  • Stress, anxiété et troubles de l'humeur

  • Augmentation du risque de dépression

  • Baisse de la libido

  • Augmentation de risque de troubles cardio vasculaires

  • Augmentation de risque d'obésité, de diabète, d'AVC, de cancer

  • Perte de masse cérébrale, (perte des cellules cérébrales)

  • Baisse de l’espérance de vie

 

Quelques conseils pour mieux dormir

 

Bien préparer son environnement. Pour favoriser le sommeil, la chambre doit être calme, aérée,plongée dans l'obscurité et à une température tempérée.

 

Prendre de bonnes habitudes : mieux vaut se coucher et se lever à des heures les plus régulières possibles afin que notre organisme trouve un rythme. Respecter ce rythme facilite l'endormissement.

 

Prendre un dîner en évitant trop de graisse ou de viande qui nécessitent beaucoup d'énergie pour être digérer. En effet, à l'endormissement, la digestion est au ralenti. On va donc digérer toute la nuit avec parfois des crampes d'estomac.. de quoi perturber notre sommeil.

Inversement, la faim stimule le corps et nous empêche de dormir.

Eviter le sport juste avant de dormir. Par contre une activité physique ou de la marche chaque jour aide pour le sommeil.

 

Les écrans, types tablette, ordinateur, télévision, smartphone, sont très lumineux, ils retardent le moment de s'endormir (car ils empêchent l'action de la mélatonine, l'hormone du sommeil qui n'aime pas la lumière).

Le mieux est donc d'éviter de consulter ses mails, notifications facebook... juste avant de s'endormir.

Mieux vaut préférer une activité relaxante avant de se coucher, un peu de lecture, un moment de relaxation.... 

 

Éviter la drogue ou l'alcool avant de se coucher.

Certaines drogues, comme le cannabis, ou l'alcool sont parfois utilisées car elles aident à s'endormir. Mais le sommeil avec la prise de ces produits n'est pas un sommeil réparateur.

Résultat, on s'endort plus vite, mais on ne dort pas bien et l'on se réveille le lendemain fatigué et avec des capacité (physiques, intellectuelles) diminuées.

Les rêves

 

Les rêves sont des messages que notre inconscient essaie de nous

faire parvenir.

Lorsque nous sommes éveillés, nos désirs cachés, n'arrivent pas

jusqu’à notre conscience car ils sont confrontés à nos barrières.

Quand nous dormons, ces barrières sont levées.

 

Les rêves nous paraissent souvent étranges voir absurdes.

C'est parce que notre inconscient s'exprime par image, utilise des symboles, se nourrit de notre vécu et de notre environnement en les déformant.

Si l'on veut se lancer dans l'interprétation des rêves, c'est un travail d’énigme à résoudre. Pour y voir plus clair, on peut écrire ses rêves. Chacun aura sa propre interprétation, valable pour lui seul.

 

Les cauchemars fonctionnent de la même façon.

Mais au lieu d'un désir, c'est une peur, une inquiétude, une angoisse, qui est déjà présente quand on est éveillé, qui vient se révéler dans notre cauchemar. Les émotions et sensations ressenties pendant le cauchemar sont souvent intenses.

Il arrive qu'un même cauchemar se répète pendant plusieurs nuits. Dans ce cas, c'est qu'il y a quelque part en soi un blocage qui empêche le message de passer complètement.

On peut avoir besoin de l'aide d'un professionnel pour éclaircir la situation (psychologue, psychanalyste...)

 

Rien ne prouve que les rêves soient prémonitoires.

Souvent, lorsque l'on rêve d'un événement futur, c'est que notre psychisme cherche à anticiper, à se préparer à ce moment dont on sait, consciemment ou pas qu'il fera partie de notre avenir. On peut donc rêver de choses qui peuvent arriver dans le futur, sans que le rêve ne se réalise tel quel.

 

Cauchemar ou rêve, si on leur prête attention, ils permettent d'en apprendre davantage sur soi-même et parfois de trouver le courage d’affronter une situation réelle et d'en sortir grandi. Les rêves sont essentiels à notre santé psychique.