Les écrans et moi

Smartphone, tablette, console de jeux, il nous paraît aujourd'hui difficile de passer une journée sans avoir affaire avec l'un de ces écrans, voire, avec plusieurs en même temps.

 

Si les écrans ont pris autant de place dans notre vie quotidienne, c'est que l'on y trouve de nombreux usages :

  • S'informer, apprendre : grâce à internet nous avons accès à ce qui se passe partout dans le monde. C'est aussi le moyen pour nous de diversifier et de choisir les sources d'informations et les sujets qui nous intéressent.

  • Communiquer : via notamment les réseaux sociaux, nous restons en contact avec nos amis, nos proches...

  • Se Distraire : séries, films, jeux, shopping... les distractions ne manquent pas sur les écrans et sur internet. 

 

Les écrans, comme tout outil, ne sont donc pas nuisibles en soi.

Mais cette utilisation des écrans peut devenir nocive pour nous lorsqu'elle tombe dans l’excès.

 

Les effets néfastes d'une consommation excessive

 

L'utilisation trop importante des écrans présente divers dangers pour notre santé, aussi bien physique que psychologique.

 

Sur le plan physique :

  • Une « fatigue visuelle » : peut apparaître après plusieurs heures d'exposition à la lumière bleue des écrans. Elle se manifeste par un picotement des yeux, des yeux rouges ou secs et des maux de tête.

  • Des troubles du sommeil, principalement des difficultés à l'endormissement qui sont aussi la conséquence d'une exposition trop importante à la lumière bleue des écrans LED qui retarde la sécrétion par notre corps de la mélatonine « l'hormone du sommeil ».

  • Des problèmes musculaires ; cela se manifeste par des douleurs à la nuque, aux épaules, au dos, ou aux poignets et à la main. Cela est du à une mauvaise posture, parfois maintenue pendant plusieurs heures, par exemple devant une console ou un ordinateur.

  • L'augmentation du risque d'obésité ; l'utilisation des écrans accentue notre sédentarité, c'est-à-dire, que nous manquons d'activité physique.

  • Une mauvaise alimentation ; lorsque nous sommes pris dans une activité, un jeu, le visionnage d'une série etc, il nous arrive de négliger les signaux de notre corps, de sauter des repas, ou au contraire de grignoter devant l'écran. On favorise alors les aliments faciles à consommer, souvent mauvais pour notre santé, aliments trop gras, sucrés...

 

Sur le plan psychologique :

  • Des difficultés de concentration ; une pensée « zapping » , sur internet, tout est fait pour capter notre attention de toute part. Notre cerveau est souvent trop sollicité par exemple, par des publicités, le recours aux images, à des vidéos... Cela entraîne par la suite des difficultés à rester concentré sur une seule tache pendant un long moment.

  • Un traitement en surface des informations : En lien avec notre pensée « zapping » qui nous entraîne à explorer de nombreux sujets au fil de notre « navigation » sans pour autant prendre le temps de nous y arrêter pour les traiter en profondeur.

  • Un risque de désocialisation : lorsque les écrans deviennent la seule source de plaisir et que l'on délaisse toute autre activité, lorsque même en présence des autres, on est fixé sur son écran sans prendre conscience de ce qui se passe autour de nous. 

  • Une augmentation du risque de dépression : liée notamment au manque de sommeil et au risque de désocialisation qui sont des éléments qui favorisent une dépression. Il arrive également que l'utilisation excessive des écrans, sans la déclencher, soit le signe d'une dépression déjà existante.

 

 

C'est donc par son aspect excessif que l'utilisation des écrans peut être dangereuse pour notre santé. Mais comment savoir où est la limite ? Les parents nous reprochent souvent d'être « accro » à nos écrans. Comment savoir si j'utilise trop mes écrans ?

Comment savoir si je suis accro ?

Ce qui est difficile, c'est qu'il n'existe pas vraiment de seuil, un nombre d'heure à partir duquel on peut dire que l'on utilise trop. Cela varie selon les âges, et l'utilisation que l'on en fait.

Il y a tout de même des signes qui peuvent nous alerter sur une utilisation excessive des écrans :

- La difficulté à arrêter seul ses activités sur les écrans, même après plusieurs sollicitations de la part de quelqu'un d'autre.

- Les réactions de colère, de violence... lorsque l'on est obligé de nous arrêter (lorsque les parents coupent brutalement l'accès à internet par exemple)

- Ne pas pouvoir penser à autre chose lorsque l'on n'est pas en train d'utiliser un écran

- Ne pas savoir quoi faire d'autre, à chaque fois que l'on est  "sans écran" ,

- Ne plus avoir d'envie pour les autres activités (activités sportives, sorties entre amis...)

 

Mais il est souvent difficile de se rendre compte seul de ses problèmes. En cas d'utilisation excessive il arrive souvent qu'on ne soit plus à l'écoute ni de son corps, ni des autres....

Pourquoi les écrans prennent-ils tellement de place dans ma vie ?

A l'adolescence, et particulièrement pour les écrans, dont les activités sont souvent compulsives, il est difficile de se poser des limites ou même de les respecter. « L'auto-régulation » est un travail que l'on va devoir faire sur le long terme pour trouver l'équilibre entre nos différentes activités.

 

Jouer, utiliser sans cesse les écrans est parfois un moyen pour nous de fuir la vie réelle. Ainsi, l’utilisation excessive des écrans peut cacher une souffrance qui peut venir de notre vie à l'école, de notre situation familiale, de nos difficultés à aller vers les autres....

Il est parfois nécessaire de demander de l'aide,

On peut avoir besoin de l'aide de professionnels, psychologues... lorsque l'on comprend qu'une souffrance peut se cacher derrière une consommation excessive des écrans.