Famille recomposée

Une famille recomposée implique souvent de grands changements dans notre quotidien. L'arrivée d'un beau-père ou d'une belle-mère, avec ou sans une nouvelle fratrie. Comment vivre avec ?

 

Quand la belle-mère (ou le beau-père) arrive

 

Le beau-père ou la belle-mère fait désormais partie de notre quotidien. La plupart du temps, on ne nous a pas laissé le choix, il nous est imposé. L'arrivée de cette nouvelle personne peut éveiller plusieurs craintes et questions chez nous.

Il arrive qu'on soit triste, qu'on soit en colère, qu'on se sente trahi par son parent...

 

On peut avoir peur que le beau-parent prenne toute l'attention de son parent qu'Il faut alors partager. Cette peur est normale.

Son père ou sa mère vit ainsi une nouvelle relation sentimentale, il ou elle consacrera du temps à son compagnon / sa compagne.

Mais dans la plupart des cas, son père ou sa mère fera en sorte qu'il lui reste des moments avec nous, en tête à tête, et en compagnie du beau-père /belle mère.

 

Autre question, « cette belle-mère essaie-t-elle de remplacer ma mère ? » « Mon beau-père va-t-il remplacer mon père ? »

Non, le beau-parent ne remplacera pas sa mère ou son père, mais Il ou elle fait à présent partie de notre vie. Il/elle va donc être impliqué dans les règles de la maison...

Ce n'est pas non plus un ami, c'est un adulte à qui l'on doit le respect.

 

On n'est pas obligé de l'aimer, ou de l'aimer tout de suite. Faire connaissance demande de prendre le temps. Pour le beau-parent aussi, c'est une nouvelle situation à vivre.

Donc chacun aura besoin d'un temps d'adaptation, pour apprendre qui est l'autre, pour qu'une confiance s'installe...

Pouvoir exprimer ses doutes, ses sentiments est primordiale pour éviter les tensions

 

Finalement, on peut bien s’entendre avec son beau-parent, voir l'aimer.

Aimer sa belle-mère ou son beau-père n'est pas une trahison envers son autre parent. On peut aimer son beau-père et continuer à aimer son père.

Cet amour ne sera pas forcément du même ordre. Il n'y a donc pas de raison de s'en sentir coupable.

« Nouveaux » et « demi » frères et sœurs

 

Les "nouveaux" frères et sœurs, ça peut être les enfants du beau-père, de la belle-mère, mais aussi des demi frères et sœurs. Comment trouver sa place ?

 

D'enfant unique, on peut passer à aîné d'une fratrie, se retrouver avec une sœur / un frère du même âge.... Il faudra du temps pour s'adapter.

Ne pas avoir d’à priori, rester ouvert à cette nouvelle expérience peut nous apporter de bons moments

 

Enfin, les demi-frères et sœurs, fruit de ce nouveau couple peuvent arriver.

Les peurs reviennent, « Qu'est-ce que je suis pour mon père (ou ma mère)? » « Ce Bébé va-t-il me remplacer ? »

Ces peurs ne sont pas ridicules, on peut en parler avec ses parents ou le reste de la famille.

 

Il arrive cependant que le dialogue passe difficilement avec sa famille. On peut alors se tourner vers ses amis. Mais aussi vers un professionnel, comme un psychologue.

Parler à une personne extérieure à la famille et qui n'est pas de son entourage peut aider à réfléchir et à traverser la situation.