Vivre un Deuil

Lorsqu'on perd une personne qui nous est proche, on vit une situation de deuil. C'est une étape normale face à la perte d'un membre de la famille, de l'entourage ou d'un ami.

Il arrive que dans les premiers temps où l'on apprend le décès d'une personne aimée, on soit hébété.

On ne sait pas comment réagir, ou bien on a la sensation de ne même pas réagir, de ne plus rien ressentir, que notre esprit est figé.

Cela arrive même lorsque la mort survient après une longue maladie, et que l'on « s'y attendait ».

C'est souvent dans un deuxième temps qu'arrivent les émotions.

Les émotions

 

On peut passer par de nombreuses émotions que l'on peut avoir du mal à comprendre, mais qui sont, surtout à l'adolescence, très intenses.

On peut ressentir de la colère, envers la personne décédée, envers soi-même, envers son entourage.

On peut être saisi par un sentiment d'injustice et d'impuissance face à la situation.

On peut avoir le sentiment d'être abandonné, voir même trahi, même si, au fond de nous, on sait que ce n'est pas le cas.

A la mort d'un être aimé, certains ont l'impression que c'est une part d'eux-même qui s'en va avec elle. Inversement, au travers des souvenirs, une part de la personne décédée continue à exister en nous.

On peut aussi avoir peur. Être confronté à la mort d'un proche nous fait réaliser que personne n'est immortel. Lorsque la mort nous touche de près, on peut se mettre à avoir peur de la mort de ceux que l'on aime, et de sa propre mort.

 

La tristesse est un sentiment qui peut paraître évident, mais rappelons-le, elle fait partie du processus normal pour surmonter l'épreuve du deuil. Il n' y a pas à avoir honte de montrer ses émotions, de pleurer devant des personnes de confiances.

 

Traverser le deuil

 

Le deuil se vit différemment pour chaque personne. Et l'on ne vivra pas deux deuils de la même façon.

Chaque deuil est unique et singulier, en fonction de où on en est dans son parcours de vie, de ses relations avec la personne décédée, de la cause la mort : un accident brutal ou une maladie,...

 

Traverser un deuil est un travail complexe qui prend du temps, chacun aura son propre rythme.

Il ne s'agit pas d'oublier la personne et de ne plus souffrir, mais de reprendre goût à la vie malgré l'absence du disparu tout en lui gardant une place dans son esprit.

 

Parler, et laisser s'exprimer ses émotions en compagnie de personnes de confiance (amis, parents...) est important lorsque l'on est en deuil.

Il n'est pas toujours facile de parler en famille d'un deuil quand il touche celle-ci de près. Pourtant l'idéal est d'éviter les silences et de taire ses émotions. Même si on ne sait pas quoi dire, chacun peut parler en famille de ce qu'il ressent.

 

Quand on est jeune, le groupe d'amis représente un véritable lieu de ressource. Cela permet de s'isoler un peu de la famille, pour réfléchir sans rester seul pour autant.

Si le décès est celui d'un ami, se retrouver entre personnes qui le connaissaient permet de se rappeler les bons moments et de se soutenir mutuellement.

Et si cela ne suffit pas, que l'on a le sentiment que le deuil est trop difficile à supporter,on peut toujours se tourner vers des professionnels (psychologues, associations...)